Comment devient-on make-up artist de célébrités ?

Le point avec les plus grands make-up artist du moment pour comprendre leur parcours vers le succès, et les compétences et l’expérience nécessaires pour maquiller les plus grands noms du cinéma, de la musique ou encore de la mode.

Pour les célébrités qui sont constamment sous les feux des projecteurs, s’entourer d’un bon  -instagram-beaute-fashion-week-cover-girl-maquillage/1274″>make-up artist est tout aussi important que de trouver la robe idéale ou le photographe parfait. La plupart des célébrités savent exactement qui elles veulent à leurs côtés en backstage. Dans l’industrie, c’est un rôle absolument essentiel – parfois, le succès ou l’échec d’un shooting ou d’un projet dépend du make-up artist.

Guide ultime pour découvrir comment devenir maquilleur ou maquilleuse de stars :

1. Faire une formation

Il existe aujourd’hui de très nombreuses formations pour devenir make-up artist ; pas besoin de vivre à New York, Paris, ou Londres pour en trouver une de qualité. Misez sur celles qui se concentrent sur l’apprentissage des compétences de base et des ficelles du métier, et qui peuvent déboucher sur une expérience pro.

Monika Blunder, maquilleuse de stars telles que Gemma ChanAmanda Seyfried, et Jennifer Garner, insiste sur l’importance d’une solide expérience : “J’ai fait une école de maquillage à Munich, en Allemagne. Là-bas, j’ai commencé à travailler dans le théâtre pour me faire de l’expérience. Quand j’étais à Munich, j’ai rencontré un célèbre maquilleur appelé Norbert Cheminel. A l’époque, c’était une sommité dans le milieu, et il travaillait surtout dans la mode – ce qui était nouveau pour moi.

2. Chercher des jobs dans le commerce pour peaufiner ses connaissances

Les stands de maquillage en boutique sont un excellent moyen de vous faire de l’expérience sur le terrain. Vincent Oquendo, maquilleur de célébrités comme Karlie KlossAshley Graham, et Ella Balinska, raconte : “J’ai commencé en tant que freelance au stand de maquillage Stila chez Saks Fifth Avenue à New York. J’ai travaillé sur plusieurs stands, parmi lesquels DiorStila, et Yves Saint Laurent Beauté, avant de devenir make-up artist permanent pour les cosmétiques Bobbi Brown, où je suis resté plusieurs années.

Patrick Ta, make-up artist pour Shiseido, et maquilleur chouchou de stars comme Shay Mitchel, Gigi Hadid et Kim Kardashian, a commencé en tant que freelance pour MAC dans sa ville natale de l’Arizona, ce qui lui a ensuite ouvert d’autres portes. “Sur mon temps libre, je faisais aussi beaucoup de maquillage pour des mariages et d’autres événements.”Karlie Kloss maquillée par Vincent Oquendo

© Stefania M. D’Alessandro

Karlie Kloss maquillée par Vincent Oquendo

3. Assister un pro

Saisissez toutes les opportunités d’assister des make-up artists confirmés – c’est une incroyable occasion d’apprendre en les observant, et de bien comprendre les tenants et les aboutissants du métier. Monika Blunder explique que sa carrière a évolué de cette manière “On m’a présenté le maquilleur Paul Starr et je lui ai demandé si je pouvais être son assistante. Après cela, j’ai signé dans ma première agence en tant que jeune maquilleuse pouvant assister. Puis j’ai été l’assistante de Kevyn Aucoin.

Pour Vincent Oquendo, c’est la persévérance qui lui a permis d’accéder à une opportunité unique : être assistant de la reine du make-up en personne, Pat McGrath“J’ai eu l’occasion d’assister Pat McGrath pour le premier défilé de la Vogue Fashion’s Night Out [qui existait entre 2009 et 2012] à New York. Je harcelais ses agents chez Streeters depuis deux ou trois ans, sans succès. Puis j’ai fini par devenir ami avec quelques membres senior de l’équipe de Pat, dont Renee Garnes, qui a recommandé mes services. Je ne me souviens pas beaucoup de ce jour-là, mais je me rappelle avoir travaillé très dur. Une vraie leçon d’humilité. “

4. Faire le plein de produits milieu de gamme

Quand on commence en tant que make-up artist, les coûts sont importants. Et il faut du temps pour se construire une clientèle et des fonds. Alors misez sur vos marques milieu de gamme préférées pour avoir une variété de produits abordables dans votre trousse à maquillage. Voici le conseil de Monika Blunder : “Commencer à rassembler des produits pour son kit peut coûter très cher. Je pense qu’il est important d’avoir un éventail de fonds de teint de nombreuses couleurs différentes. J’achète toujours énormément de bons fonds de teint et de soins. Vous pouvez aussi y ajouter des produits de pharmacie : rouges à lèvres, eye-liners, et mascaras. Les marques de maquillage proposent aussi des palettes de fards à paupières de couleurs variées et à des prix abordables.”

5. Rester professionnel

Quand on travaille avec des stars, Patrick Ta suit une règle d’or : “Ecoutez attentivement, accordez votre attention, et soyez ouverts à tous les looks ; mais sachez quand donner votre avis professionnel.”

Monika Blunder ajoute : “Ma première règle est de ne jamais devenir meilleurs amis avec mes clients. Pour moi, être make-up artist est un métier sérieux, je ne dois jamais ramener mes problèmes personnels au travail. Aujourd’hui, je vois beaucoup de jeunes maquilleurs qui essayent de devenir les meilleurs amis de leurs clients célèbres. Quand je mon rends à un job, j’y vais pour faire le meilleur travail possible, c’est mon seul objectif.”

6. Faire des recherches

Il est essentiel de bien connaître les clients et leurs looks. Si vous faites vos recherches et que vous réalisez des moodboards, ils vous feront confiance et verront que vous avez réellement compris leur esthétique. “Je fais toujours mes recherches sur leurs derniers looks, sur ce qu’ils ont fait dernièrement. J’arrive en étant préparée et je sais quelles couleurs leur vont le mieux”, indique Monika Blunder.

7. Respecter la vie privée des clients

La plupart des make-up artists sont freelance, et leurs outils promotionnels ont tendance à se concentrer sur les réseaux sociaux. Si ces plateformes sont utiles, il est important de respecter la vie privée des clients – en particulier avec les stars qui sont très strictes sur cette question. “L’une des choses les plus importantes pour moi est de respecter la vie privée de mes clients”, insiste Vincent Oquendo. “Je crois qu’à l’ère des réseaux sociaux, on peut facilement prendre la vie privée pour acquise. Alors avant de poster des photos ou vidéos de backstage, je demande toujours la permission au client ainsi que leur approbation finale. Il m’a fallu du temps pour comprendre l’importance de cette règle, car les réseaux sociaux sont en constante évolution. Mais il est indispensable que votre client sache que vous respectez sa vie privée et que c’est votre priorité.”Gigi Hadid maquillée par Patrick Ta

© Steven Ferdman

Gigi Hadid maquillée par Patrick Ta

Les cinq règles de Patrick Ta pour les maquilleurs de célébrités en herbe:

1. Soyez humble, tirez les leçons de chacune des opportunités qui vous sont offertes.

2. Soyez patient, chaque client est différent et chacun a une zone de confort qui lui est propre avec le maquillage.

3. Ayez l’envie d’apprendre.

4. Soyez ouvert. Ecoutez et gardez l’esprit ouvert à tous les looks, et sachez quand donner votre avis.

5. Soyez unique. Vous vous démarquerez grâce à votre propre vision créative – il y a toujours des moyens de l’utiliser sans trop s’éloigner de ce que votre client vous demande.

Cinq produits que les maquilleurs de stars ont toujours dans leur trousse :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *